Essentiel PC Actu informatique, logiciels et nouvelles technologies

Retrouvez plus d'actualité informatique sur Actualité en ligne

Abonnement presse et magazine pas cher ou à prix réduit - Abonnement journaux

Abonnement magazine et revue

P2P : premières condamnations en France


P2P : premières condamnations en France

vendredi 30 avril 2004 à 22:25 par Sebastien

Vous ne pouvez pas avoir loupé l’info puisqu’on en entend parler partout dans les informations : pour la première fois des amateurs ont été condamnés en France pour avoir téléchargé de la musique, des films ou des logiciels sur Internet. Le jugement a été rendu le 29 avril par le tribunal correctionnel de Vannes. Les peines vont d’un à trois mois de prison avec sursis plus des amendes de plusieurs milliers d’euros.

Pour plus d’informations je vous laisse lire les articles suivants.

"Peer-to-peer : les pirates du dimanche rattrapés par la Justice" sur 01Net.com

"Premier internaute condamné pour du téléchargement illégal" sur VNUnet.fr

"Peer-to-peer : condamnés pour l’exemple" sur Tf1.fr

"Nous ne sommes pas criminels... juste des tricheurs", interview d’un des condamnés sur Tf1.fr


>>> Plus d'actualité sur Actualité en ligne


Commentaires

  • > P2P : premières condamnations en France
    5 octobre 2004

    Moi je trouve que le P2P c’est magique : Il vous permet, en temps que musicien de faire partager votre art a n’importe qui sur cette planette. Je connais de nombreux amis qui seraient tres heureux de voir que leur music plait et est telecharger plein de fois. En fait les seules personnes que ca gene, c’est les intermediaires qui se glisse entre les artiste et le publique : les grosse maison de disc. bref, le P2P est le symbol du partage des informations gratuitement. Et a cause du capitalisme, on nous l’enleve. c’est vraiment des cons ces politiciens !!!

    J’aimerai bien savoir comment ca va evoluer. Je vois 3 solutions :

    1-il y a un mouvement des francais style "mais 68". Et il enleve la lois.

    2-Il y a un bon avocat qui trouve la faille dans cette lois.

    3-On est dans la merde car ca sonne la fin du libre et gratuit sur internet.

    Pour finir je me questionne sur les fondement juridique de cette lois ? Qu’est ce qui est condanable juridiquement chez les personnes qui utilise le P2P pour une utilisation personnelle ?

  • > P2P : premières condamnations en France
    25 mai 2004

    Je trouve qu’il est proprement scandaleux que les éditeurs tentent de faire peur aux internautes friants de MP3 et de DivX non pas parce qu’il ne sont pas légitimes pour le faire mais plutot pour les raisons pour lesquelles ils le font. La corrélation entre la baisse des marges de l’industrie obscène du disque n’est pas fondée. Premièrement parce que télécharger ne signifie pas forcément ne pas acheter par la suite. Bien entendu on ne peut pas tout acheter. Pour ma part je dépense beaucoup d’argent dans la musique et dans le cinéma (en salle ou en DVD) Ce qui est fondé par contre c’est que les marges de cette même industrie sur les plateformes de téléchargement payantes sont loin d’être merveilleuses...Et voilà pourquoi ils s’acharnent sur le P2P,ils n’ont pas leur part du gateau ! Ils ont bien compris les enjeux économiques qu’offrent les accès haut débits et veulent imposer par la "peur" leur lobby insupportable sur la musique et le cinéma. C’est comme le trou de la sécu. Le déficit justifierai la privatisation pour l’intérêt particulier des multinationales de la santé, cet intérêt étant grimé en faux intérêt général : sauver le sytème de pensé. Mais c’est juste une affaire de pognon... L’accès à la culture ne devrait pas être lié à l’argent. La culture ce n’est pas ça dans une société qui prône l’égalité à mon sens ! Moi je suis étudiant en troisième cycle et je connais les difficultés que rencontrent mes pairs pour se procurer des articles scientifiques pour lesquels il faut payer trente euros pour avoir seulement le droit de les consulter en ligne. (Ca fait cher la citation, je peux vous le dire quand on sait que le partage désintéressé de la connaissance sicentifique est au fondement de la pensée scientifique et est essentielle à son développement futur...) Le P2P c’est la résistance face à l’hégémonie libérale qui tend à tout vouloir contrôler. Vous allez me prendre pour un communiste... C’est le P2P qui l’est !

    • > P2P : premières condamnations en France
      24 septembre 2004, par cassemarmite

      salut C ESt la fin de la dictature des majors et autres barclays de la culture Fini de se faire des sous sur le dos des artistes . PENDANT DES ANNEES J AI ACHETé DES DISQUES mais j ai SUREMENT nourri les producteurs les distributeurs que les artistes. SI la distribution en france etait correcte peut etre que les melomanes iraient plus chez les disquaires Vu que 90 % de la production et de la distribution sont de la merde VOUS AVEZ CE QUE VOUS MERITEZ Vous avez construit une mentalité de merde et un public de merde Bien fait pour vous Les vrais melomanes eux iront toujours voir des concerts acheteront toujours des disques ...si ils les trouvent .. Jai toujours été un inconditionnel des musiques du monde et combien de fois je suis reparti attéré de ne pas avoir trouvé mon bonheur a la fnac virgin et autre consort Grace a p2p j ecoute et je decouvre des artistes qui ne seront dans les bacs en france que dans dix ans ou jamais LA production francaise a 20 ans de retard .et subit trop la prod anglo saxonne Quans aux radios qui tournent avec 10 disques en boucles elles devraient etre puni pour lavage de cerveaux et cela est bcp plus grave que echanger le titre d un artiste qui nous passionne et dont on fait l’ eloge continuellement (donc la pub gratuite) Et l eurovision c est pas du piratage ca .. ;et hop je prends deux tubes et jen fait un avec Et tout ces compositeurs a la manque dont on nous rabat les oreilles mais qui n ont jamais rien composé du tout .mais plutot tout piqué a droite a gauche... NOn la musique est libre et le restera les vrais artistes n ont rien a craindre du p2p au contraire c est un bienfait pour eux qui remettra l art a sa vrai place ...c est a dire pas seulement dans les bacs des marchands du temple Ils faut que les artistes se produisent et se distribuent seuls et internet est une porte ouverte pour cela. En plus cela contribuera a l ecologie de la planete moins de camions d avions et de cd qu on jette .quand les titrs ne sont plus a la mode ..les Cd - kleenex La vrai musique est intemporelle

      "Vous avez voulu des oreilles de merde vous les avez et les cerveaux qui vont avec" proverbe INCA

      L.D.COSMO

  • > P2P : premières condamnations en France
    4 mai 2004, par Pierre

    1 Ayant payé la taxe de la Sacem sur mon DD

    2 Ayant acheté des Vinyl puis des K7 donc payé pour les mêmes titres 2 * la Sacem mais ne pouvant plus les écouter faute d’appareil qui n’existent plus Je ne vois pas la nécessité de payer une quatrième fois la Sacem. De plus si la tva sur les disques reste une tva de luxe je comprend que les majors ne facent pas recette mais vu leurs prix je ne les plains pas. De plus je regrette la façon de présenter les disques : àsavoir que pour un titre que l’on voudrai acquérir il faille payer 20 titres que l’on n’écoutera pas

    • > P2P : premières condamnations en France
      7 mai 2004, par Dom

      Pour ma part je trouve lamentable que l’on fasse davantage de tapage et d’arrestations autour de ce P2P que dans le domaine de la pédophilie.

      C’est vraiment le monde capitaliste dans toute sa splendeur !

      Les multinationales du haut du pavé qui n’acceptent que les titres susceptibles de "marcher" (et n’hésitent pas à virer malproprement les autres) tiennent à préserver leurs marges élevées (et notamment les revenus et avantages de leurs dirigeants) qui ont dégringolé non pas à cause du P2P (ça c’et le prétexte facile et l’histoire de la cassette audio qui se répète) mais bien du contexte économique et d’un ras le bol croissant des acheteurs potentiels vis-à-vis des prix exhorbitants des albums (22 euros le CD et 30 euros le DVD !) et de la marge toute aussi inflationiste de l’éditeur (50% ! 20 à 30% de distribution [sur laquelle il marge éaglement] et un malheureux 20% au mieux pour l’artiste ). Entend-on les petits labels ? Non. Bien au contraire et bien entendu. Ceux-ci sont trop heureux d’être copié, déchargé et donc écouté car les fameuses "majors" leur barrent la route au niveau des radios. En effet, un morceau piraté cela fait des disques en plus acheté et, surtout, des places de concert supplémentaires, c’est prouvé. Quant on tourne aux alentours de 2000 à 3000 albums vendus quelques milliers de plus ça compte. Lorsqu’on tourne aux alentours de 2 millions d’albums que peuvent faire 40000 ou 50000 albums en moins ?

      Pour ma part j’ai acheté de nombreux DVD entre 1997 et 2000 (plus de 200). A l’époque un DVD revenait entre 150 et 200 francs. Je me suis dit qu’avec la démocratisation cela allait baisser. Que nenni ! 8 ans après l’apparition des premiers DVD, le prix est toujours le même et le CD s’envole. Désolé mais le consommateur que je suis n’accepte plus, depuis longtemps, d’être pris pour un imbécile.

      Le P2P est LE SEUL moyen que nous avons, nous, pauvres consommateurs, afin d’exprimer notre mécontentement vis-àvis de la politique commerciale de ces multinationales. C’est notre lobbying.

      Et, pour l’instant, seule la justice canadienne l’a compris.

      db

© 1998-2011 Essentielpc.com