Essentiel PC Actu informatique, logiciels et nouvelles technologies

Retrouvez plus d'actualité informatique sur Actualité en ligne

Abonnement presse et magazine pas cher ou à prix réduit - Abonnement journaux

Abonnement magazine et revue

L’industrie du disque lance un dernier avertissement (màj)


L’industrie du disque lance un dernier avertissement (màj)

mercredi 5 mai 2004 à 18:17 par Sebastien

Le Snep (Syndicat Nationnal de l’Edition Phonographique) est en train de lancer une grande campagne de sensibilisation (1.1 millions d’euros) qui aura pour thème "La musique gratuite a un prix". L’affiche y montre un doigt d’honneur derrière des barreaux avec un texte rappelant les peines encourues.

Il s’agit du dernier avertissement du Snep qui pourrait lancer d’ici quelques mois de nombreuses poursuites judiciaires contre les internautes. Pascal Nègre a déclaré : « Nous n’avons pas d’autre choix que d’attaquer les internautes mais avant, nous avons voulu les prévenir une dernière fois ». Le Snep reprendrait ainsi les méthodes de la RIAA, syndicat des maisons de disques américaines. Par ailleurs, les FAI (fournisseurs d’accès à Internet) pourraient aussi être poursuivis pour avoir mis en avant le téléchargement de musique avec des solutions au débit.

Alors certes l’industrie du disque va mal. Mais il ne me semble pas que c’est ce genre de campagne qui incitera les gens à acheter plus d’albums. Ce sera tout juste bon à les dégoûter du monde de la musique.

Pour approfondir le sujet :

>>> Piratage : dernier avertissement avant poursuites sur VNUNet.fr

>>> L’industrie du disque à un doigt d’attaquer les internautes sur 01Net.com

La réaction de la communauté n’aura pas été longue puisqu’une affiche parodiée a été rapidement publiée. Reprise par Ratiatum, vous pouvez la voir ici.


>>> Plus d'actualité sur Actualité en ligne


Commentaires

  • > L’industrie du disque lance un dernier avertissement (màj)
    9 septembre 2004, par Doug

    Bonjour. Ce que je dirais est fort simple. Les punitions infligées aux internautes seraient du point de vue de la loi assez justifiées, la SACEM (pour les cas français) étant un organisme chargé de protéger l’exploitation d’oeuvres précises. Imaginez chez votre disquaire la même chanson interprétée par vingt artistes différents dans vingt albums différent, chaque artiste revendiquant bien sûr la paternité de l’oeuvre... on ne saurait plus qui fait quoi. De plus, aucun artiste ne percevrait de rémunération, ce qui fait qu’ils abandonneraient très vite le milieu pour se caser derrière un bureau. On en viendrait vite à un monde de la musique assez inintéressant et plat. Maintenant il y a des choses qui peuvent changer, c’est vrai. Premièrement : le prix du disque. J’ai 21 ans et je suis le premier concerné pour pouvoir affirmer de façon certaine que les jeunes achèteraient au minimum trois fois plus de disque s’ils passaient tous, sans exception evidemment, sous la barre psychologique des 15 euros. Je ne suis pas le seul à regretter le piratage. Nous sommes nombreux à préférer posséder le disque original d’un artiste plutôt qu’un CD-R tout moche. Seconde chose, le téléchargement payant sur internet devrait se developper pour devenir quelque chose d’aussi démocratisé que le SMS. Il est vrai qu’on a parfois envie de posséder un morceau en particulier à défaut de l’album. Très bien, pourquoi ne pas facturer le titre, pour une somme assez raisonnable ? Enfin, comme d’habitude, les solutions sont nombreuses c’est évident, car même moi je peux en trouver, alors imaginez un gars payé pour ça, si, avec le costard et tout, il aurait bien une idée meilleure que la mienne quand même ! Mais ceux qui font marcher les tiroirs caisse auront une fois de plus raison de nous. Il faut pas croire, notre avis, ils s’en foutent. On fait des défilés le 14 juillet, on se montre le défenseur de belles valeurs, on serre fort les fesses pour la dignité, et on est incapable de faire quelques concessions au nom de l’art, seule chose qui nous préserve de l’animalité. Faudrait-il qu’il mette des vies en jeu pour devenir juste et honoré ? Sûrement, car l’être humain trop bête n’obéit en son instinct qu’à la menace.

  • > L’industrie du disque lance un dernier avertissement (màj)
    9 mai 2004, par ma

    Bonjour a tous,OK pour moi,le piratage n’est pas bon pour les artistes de la musique,du cinéma...et tant d’autres que nous n’aurions jamais connu sans la toile....Et surtout qui on la possibilité de nous faire oubliés,par leurs arts,tout simplement la vie de tout les jours....Pour moi la solution est toute simple,en premier que l’on rassemble tout les organismes qui s’occuppe des droits d’auteurs et ceux qui distribues ces médias et surtout un groupe’qui représanterais les artistes concerner,et bien sur avec une représantation des dits pirates... !!! C’est a 50 ans que j’ai découvert le PC et tout ce qui en découlle,j’ai fait le DJ pendant plus de dix ans,les vynil je connais j’en n’ais pleins chez moi,alors malgrés qu’ils sont bien concervé,avec mon PC et surtout avec le téléchargement (Kazaa,E-Mule,ect..)j’ai trouver mon bonheur)j’ai eu la possibilité de mettre sur CD mes anciens 33t,Si mon message vous interresse ,faite moi savoir si j’ai raison... ?? A+

    • > L’industrie du disque lance un dernier avertissement (màj)
      12 mai 2004
      bonjour, ce sujet m’interresse et me touche particulièrement. je me permet de differencier "les artistes" et "l’industrie du disque" car "l’industrie du disque" gagne énormément de pognon (meme si en crise) sur le dos de "l’artiste" et ce dernier ne gagne qu’un très faible pourcentage de ces ventes (environs 1% sur la vente !!!). de plus n’oublions pas que les sociétés de droits d’auteurs se remplissent les poches et se font passer pour les defenseurs des artistent alors qu’ils sont bien souvent que des profiteurs (assermentés par l’état) et se permettent en plus de ne pas payer ce qui doivent à ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir les services d’avocats pour récuperer leur dù (mais où passe donc cet argent ?...). Personnellement, je trouve complètement juste de pouvoir télécharger librement et gratuitement de la musique sur internet sachant que quasi nulle ombre est faite à l’artiste (bien au contraire c’est de la diffusion et de la publicité gratuite) mais par-contre ça gène l’industrie du disque dans son incessante course au chiffre d’affaire pour devenir le maitre du marché (ça c’est de l’art ?!?). En outre il y a de plus en plus d’artistes qui offrent volontairement et gratuitement leur musique sur des sites internet - Si cela leur causait vraiment du tort pourquoi le feraient-ils ? (c’est vrai un artiste c’est vraiment con j’oubliai...). Excusez mon enervement à ce sujet mais je trouve qu’il y en a marre de cette hypocrisie générale ! Pour répondre à votre question je dirais que ce débat n’aura jamais lieu car c’est un faut débat et que même si il a lieu, les dés sont pipés et donc on en connait le résultat. triste monde dans sa course au fric...

© 1998-2011 Essentielpc.com